• DESERT

     

    DESERT

    Desert

    Assise dans le désert,
    Le soleil s'éclipse dans un milieu austère ;
    Il ne faut pas réveiller les djinns dormant,
    Le sable semble aussi frais que le sang

    Mélancolique, j'écoute le silence en ce lieu
    Que l'on qualifie de sablonneux ;
    Guettant la venue de la Grande Ourse,
    Assoiffée, je cherche une source

    Maître de l'affliction,
    L'abandon est monstrueux ;
    La torture étant son jeu,
    L'humanité n'en est pas moins sa dénégation

    Bataillant pour la plénitude,
    La victoire rend mon esprit dubitatif 
    Car le mal a pour mauvaise habitude
    De tourmenter les méditatifs

    La lutte a commencé,
    Toutefois je suis très vite terrassée ;
    La souffrance est déchaînée,
    Le sang dégouline de tout côté

    Mais la magie d'une bienfaisante sorcière,
    Agit puissamment, alors la Mort perd ;
    Les constellations émergent,
    Faisant des étoiles mon auberge

    Là où le rêve est une symphonie,
    Règne l'empire éternel de la nuit ;
    La paix se fait un nom
    Dans le royaume de l'illusion.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :