• L ATLANTIDE

    ATLANTIDE

    ATLANTIDE

    ATLANTIDE

    Au fond de l’Achéron, sous l’onde engloutie, La vase de l’abandon a bâti sa raison, Descendant des échelles du temps évanoui Pour donner aux Atlantes son ultime oraison. La colère de celui qui ne voulait plus voir Les rayons du soleil faire luire la décadence, A plongé dans le noir, sans même un au revoir Les enfants d’Océan et toutes leurs descendances. Et comme Adam et Eve, chassés du paradis Pour avoir des étoiles, voulu soulever le voile, Le doigt qui fit Clitô, leur montra la sortie. Fiction ou vérité, nul ne saura jamais, Mais le Dieu qu’on prendrait, un jour à rebrousse poil Pourrait de son courroux t’en faire comprendre l’abstrait

    ATLANTIDE

    ATLANTIDE

    ATLANTIDEATLANTIDE


  • Commentaires

    1
    Mercredi 8 Juin 2011 à 17:53

     merveilleuse promenade dans un monde fantastique et poétique qui a tout pour me plaire.Merci.


     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :