• LA FORET DE BROCELIANDE

    Quelque part en Bretagne...

     

    Il était une fois,

    Une merveilleuse légende,

    Il était une fois,

    Une forêt enchantée, Brocéliande,

     

    Royaume de l’imaginaire,

    Des conteurs et croyances populaires,

    Me voici, quelle aventure,

    Sur les traces du Roi Arthur,

     

    Théâtre des fées et des magiciens,

    Cet endroit unique a également abrité,

    Les amours de Viviane et de Merlin,

    Lié par un sortilège pour l’éternité,

     

    Pour commencer ce beau voyage je suis arrivée,

    Sur le site mythique de la Fontaine de Barenton,

    Où pour la première fois se sont rencontrés,

    L’Enchanteur et sa belle avant de s’aimer à l’unisson,

     

    Fou d’amour, à Concoret il édifia pour elle,

    Toute en cristal, une citadelle,

    Mais la Dame du Lac par sa passion dévorée,

    Ne put bientôt du temporel se contenter,

     

    Forte du savoir que lui inculquât le magicien,

    À la Fontaine de Jouvence elle envoûte Merlin,

    De 9 cercles magiques il fut ainsi emprisonné,

    Si épris qu’à jamais il se laissât enfermer,

     

    On ne peut que compatir à la triste fin,

    De ce personnage hors du commun,

    Condamné à rester pour toujours,

    Au bien nommé Val Sans Retour,

     

    En poursuivant ma route, j’ai découvert,

    Un lieu tout à fait extraordinaire,

    L’Arbre d’or où le Miroir aux fées dans lequel,

    Se reflètent les caprices du ciel,

     

    La brume et le soleil,

    À travers le feuillage,

    M’offraient une vision exceptionnelle,

    De cet étrange paysage,

     

    Maintenant penchée au-dessus de l’Étang des Forges,

    Je crus voir en son reflet un visage,

    Ma tête d’idées foisonne et regorge,

    Mais dit-on Morgane n’est jamais loin du rivage,

     

    Puis dans les sous-bois j’entendis,

    Comme de légers craquements,

    Suivis de rires et de petits cris,

    Serait-ce le bruissement du vent ?

     

    Ou bien les pas d’un petit lutin,

    Ceux de la fée Morgane,

    Peut-être le sieur Merlin,

    Ou encore sa muse Viviane ?

     

    Il régnait ici une ambiance particulière,

    Une bien curieuse atmosphère,

    Où ma galopante imagination,

    M’emportait dans un tourbillon,

     

    J’avais soudain la fièvre,

    Pensez que j’aurais pu rencontrer,

    Le Chevalier Lancelot ou la Reine Guenièvre,

    Mais je délire totalement envoûtée,

     

    Je me faisais encore quelques frayeurs,

    À l’idée de croiser la silhouette de l’Enchanteur,

    Ce n’est certes pas arrivé,

    Mais j’avoue que le charme a opéré,

     

    Ce parcours insolite fut captivant,

    Et même si cette histoire est une légende,

    Elle m’a permis de rêver, tout simplement,

    Au cœur de la Forêt de Brocéliande !

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :